Close Menu

Histoire - L'Espace Paulette Lavergne, l'étang Grénetier ...

L'Espace Paulette Lavergne

Si vous demandez à un machinois de vous citer les lieux emblématiques de La Machine, assurément, il vous parlera de la mine et du Puits des Glénons, du Musée de la Mine, mais il vous parlera également de l'etang Grénetier, de son camping et de la Guinguette.
L'ensemble composé de l'étang, du camping et de la guinguette a été baptisé Espace Paulette Lavergne le 22 juin 2013 en mémoire de celle qui fut maire de La Machine et conseillère générale.

Paulette Lavergne fut Maire de La Machine de 1989 à 1995.

Fille d'un cheminot, elle eut des parents qui participèrent à la résistance et eurent la croix du combattant. Son père militant de la CGT fut communiste pendant la guerre.

Elle fréquenta l'école primaire et le cours élémentaire de Saint-Germain-Des-Fossés et obtint le brevet de capacité pour l'enseignement primaire en juin 1947. Elève au lycée Célestin à Vichy, elle obtint le baccalauréat en sciences expérimentales en 1951. Elle entra à l,école de la Croix Rouge à Moulins (Octobre 1952 - Octobre 1954), obtint un diplôme de secrétariat médico-social en juin 1952, un diplôme d'Etat d'infirmière, puis celui d'infirmière hospitalière en 1954.

Militante de l'Union des jeunes filles de France, à Saint Germain et à Moulins, sa participation au Festival mondial de la jeunesse à Bucarest en 1953, lui permit de faire la connaissance d'André Lavergne qui devint son mari en 1956.

Paulette Lavergne

Elle travailla alors comme infirmière à la caisse de secours miniers de Decize-La Machine de 1954 à 1989, tout en militant au syndicat des mineurs et au Parti communiste depuis 1954.

Le Parti communiste la présenta sur sa liste aux élections municipales de La Machine en 1959 : Elle arriva en tête des candidants communistes. C'est en 1971 qu'elle entra au conseil municipal, puis à nouveau en 1977 et en 1983 comme deuxième adjointe. Après l'élection de mars 1989, elle fut élue Maire de La Machine jusqu'aux élections de 1995 marquées par l'échec de sa liste, en raison de divisions dans la section communiste. Elue conseillère générale en 1979, elle fut réelue en 1985 et 1992. Le parti communiste l'avait présentée aux élections sénatoriales de 1983 et 1992.

Paulette Lavergne eut de nombreuses responsabilités dans le domaine de l'enseignement, de l'éducation populaire et fut Présidente de l'Association locale France-Pologne particulièrement importante en raison de la présence des mineurs d'origine polonaise. Elle fut faite Chevalier de la Légion d'Honneur en 1993.

Elle était mariée à André Lavergne, né en 1935, modeleur, militant communiste de l'Allier puis de la Nièvre jusqu'en 1993. Elle eut quatre enfants : Fabien, Serge, Mariane Gonzalez, Louisette Marion-Lavergne.

Décédée le 16 janvier 2013, ses obsèques eurent lieu au crématorium de Nevers le 22 janvier et ses cendres furent dispersées au cimetière de La Machine.

(Sources : Renseignements communiqués par Monsieur André Lavergne.)


L'étang Grainetier Découvrons en détail ce lieu très prisé des machinois et alentours.

Commençons par l'étang. D'une superficie de 4.5 ha et d'une contenance de 15.000 m3, il constitue, comme autrefois, une promenade et un lieu de pêche très appréciés des Machinois.

En 1814, la compagnie Gargan fit construire un lavoir à eau courante pour purifier les charbons. Pour l'alimenter, on construisit une digue qui barrait la vallée créant ainsi un étang artificiel alimenté par les eaux d'exhaure du Puits de la Chapelle et par la suite du Puits des Minimes, de même que par des sources naturelles.

L'origine du stade nautique remonte à 1967 comme en témoignent les coupures de journaux ci-dessous.

1966 : Du nouveau au S.I.E.M !

A l'étude au Syndicat d'Initiative et d'Expansion de La Machine depuis de nombreux mois, un projet de stade nautique à l'étang Grainetier va devenir maintenant une réalité. En effet, les premiers travaux d'aménagement vont pouvoir commencer dès le 1er avril (Et ce n'est pas un poisson !).

Pour que cette entreprise soit menée à bonne fin, c'est à dire pour que les Machinois puissent s'ébattre dans leur propre stade nautique, une contribution est demandée à toute la population. Il s'agit bien entendu d'une réalisation de grande envergure.

Vous pouvez nous aider sous différentes formes et permettre ainsi l'avance des travaux nécessaires. Tous les Machinois auront à coeur d'apporter cette aide. Ils pourront se renseigner auprès de Monsieur Beau, photographe et Goulley, notaire qui leur donneront les indications et les formes d'aide que nous attendons au plus tôt.

Nous comptons sur la bonne vonlonté de tous et gardons l'espoir d'assister à une véritable métamorphose de l'étang Grainetier, qui peut devenir dès juillet prochain le plan d'eau nécessaire aux ébats nautiques des Machinois.

Un emplacement gratuit au bord de l'étang sera réservé dès cette année aux campeurs désirant planter leurs tentes à proximité de La Machine, dans un cadre de calme et de verdure.

Un an plus tard : Une fois de plus, le proverbe aura raison : "Ne t'attends qu'à toi seul ...". Le Syndicat d'Initiative et d'Expansion de La Machine caressaitdepuis quelque temps le projet de créer un stade nautique pour attrirer la jeunesse et les campeurs à la belle saison. Après divers pourparlers, le choix des responsables du S.I.E.M s'est porté sur l'étang Grainetier, situé dans le bois des Glénons, dans un cadre reposant de verdure à 2 kms de la route départementale 34 qui conduit de La Machine à Saint-Léger-des-Vignes. Pour celà, les responsables du S.I.E.M ont obtenu l'accord de la direction des houillères. Il ne restait plus qu'à commencer les travaux de défrichage et de débroussaillage, puisque les arbres de la forêt approchaient à 2 ou 3 mètres de l'eau.

Bénévoles au travail en 1967La photo montre une équipe de défricheurs bénévoles en plein travail. Commencés fin mars avec 3 ou 4 hommes, ces travaux continuèrent avec bientôt une dizaine de bonnes volontés, armées d'une tronçonneuse, de haches, de fourches, de piémontoises. Il fallut ensuite extraire les souches et niveler avec un bulldozer obligeamment prêté.

Les abords de l'étang Grainetier étant nivelés, dégagés et en cours d'aménagement, il restait à s'occuper de l'étang proprement dit. La société de pêche "La Gaule Machinoise" se charge du faucardage.

Pour l'aménagement d'une baignade dès cet été, les bonnes volontés se sont unies encore une fois. Des bennes de sable ont été déversées pour constituer une sorte de petite plage, deux pontons ont été installés aux deux extrémités de cette baignade avec deux échelles de remontée. Un cordage avec flotteurs limite la baignade du côté du large. La plus grande profondeur actuelle du bain est de 1m50 à 1m60 environ.

Et depuis la fin juillet, les jeunes Machinois peuvent venir y faire trempette. A côté de ce périmètre de baignade, cinq pédalos permettent des promenades agréables sur l'étang. Sur la plage, un portique avec balançoires est installé pour les plus jeunes.

Nous invitons les jeunes et les moins jeunes de La Machine et des environs à aller faire un tour du côté de l'étang Grainetier pour voir ce qui a été déjà réalisé. Ils seront agréablement surpris. Au dessus de la plage, sur la terrasse aménagée par les engins de voirie prêtés par la mine, la construction d'une buvette est en cours.Travaux de construction de la guinguette en 1967 Elle a commencé à fonctionner avant même son achèvement, et les jeunes qui fréquentent la baignade peuvent venir s'y désaltérer. Le stade nautique machinois prend donc déjà tournure. Et lorsque les parkings prévus seront aménagés, lorsque les apports de terre végétale auront été effectués pour planter des arbres d'agrément et semer du gazon, lorsque les lieux d'aisance et les cabines seront installés, l'ensemble sera viable et pourra commencer à fonctionner.

Les responsables du S.I.E.M ont annoncé l'ouverture officielle du stade nautique machinois pour le début de la saison 1968. Nous en acceptons avec joie l'augure et nous donnons rendez-vous à la jeunesse de la région pour cette date.

Nos félicitations vont aux dynamiques organisateurs et les remerciements s'adressent à tous ceux qui ont apporté leur aide matérielle et financière à la réalisation de cet ensemble qui témoigne s'il en était besoin de la vitalité des jeunes Machinois qui désirent la survie et la reconversion heureuse de leur pays.

En 1973, d'autres travaux conséquents eurent lieu sur la guinguette. Quelques photos des travaux sont à voir dans la galerie en cliquant ici.

La commune décida la réhabilitation du site en 1987 et la valorisa d'un espace de loisirs, de détente, d'un camping deux étoiles de 10 places, d'une guinguette qui surplombe le plan d'eau où la baignade est surveillée en juillet et en août.

Autour de cet étang, un parcours santé et un circuit VTT sont venus s'ajouter au-dessus de la promenade où des panneaux vous donnent des informations sur les différentes espèces d'arbres.

Un mot sur ses eaux de baignade. La Nièvre bénéficie d'excellentes eaux de baignade en général. La carte de la qualité des eaux (il existe quatre classes de qualité de l’eau : excellente, bonne, suffisante et insuffisante) des seize sites naturels recensés, publiée par l’agence régionale de santé (ARS) à partir des analyses effectuées entre 2016 et 2019, révèle un niveau d’excellence quasi général à faire pâlir d’autres départements.

Comme l’an passé, le bleu de l’excellence brille sur le drapeau qui flotte au-dessus des étangs de Baye et Vaux, à Bazolles ; du lac de Pannecière, à Chaumard ; de l’étang du Merle à Crux-la-Ville ; de l’étang Grenetier, à La Machine ; du camping de Larochemillay ; de l’étang du Goulot à Lormes ; de l’étang de la Chênaie, à Montapas ; de la base nautique du lac de Pannecière, à Montigny-en-Morvan ; de la base de loisirs Activital et de la colonie de vacances de Montsauche-Les Settons ; de la Cabane Verte, à Moux-en-Morvan ; de l’étang de Prémery et du lac de Saint-Agnan.

Ces treize sites sont rejoints par Nevers plage, animation d’été sur les bords de Loire, qui se colore pour la première fois, et d’emblée, en bleu. Le site de baignade neversois, créé en 2016, n’apparaissait pas l’été dernier car une antériorité de quatre années d’analyses est nécessaire pour obtenir un classement. De ce fait, elle prive le Zébulle parc de Chevenon, ouvert en 2017, de toute qualification. Le document officiel est à retrouver ici.

(Sources : Le Journal du Centre 1966, 1967, et 9 juillet 2020.)


Le camping municipal

« Fermé depuis trois ans, le camping de La Machine fait l’objet de demandes récurrentes, pour des haltes et courts séjours, de la part de clients aussi divers que les vélotouristes, les randonneurs ou les camping-caristes », livre Marie-Christine Vingdiolet, vice-présidente en charge de la promotion du territoire à la communauté de communes du Sud-Nivernais (CCSN), qui en a la gestion.

C’est pourquoi, après avoir installé, en 2017, des toilettes sur le site de l’étang Grénetier, puis, en 2020, rénové l’espace restauration de la guinguette, la CCSN a décidé de réhabiliter le camping avant la prochaine saison touristique. Un projet élaboré dans le souci de préserver l’aspect nature du site et de ne pas concurrencer les autres prestataires du territoire.

Les travaux ont débuté le 18 mars 2021 et devraient durer encore quelques semaines. Si la situation sanitaire le permet, le camping rouvrira ses portes pour la saison touristique.

Pour ce camping nouvelle génération, dix emplacements équipés d’un point électrique sont prévus. Dans le détail, la structure sera dotée de deux emplacements pour les camping-cars, six pour les tentes ou caravanes et de deux cabanes en bois pour accueillir les vélotouristes et randonneurs. Un ensemble qui sera paysagé de haies et doté d’un jardin potager.

Au niveau des sanitaires, les anciennes installations, vétustes, vont être enlevées. Elles seront remplacées par un nouveau module en bois « répondant aux normes actuelles et d’accessibilité. Une attention particulière sera donnée à son intégration paysagère », précise Marie-Christine Vingdiolet.

Des travaux d’assainissement sont aussi prévus. Du fait de son éloignement du bourg de La Machine, le site fonctionne actuellement sur un système d’assainissement non collectif. Cette réhabilitation sera donc l’occasion « de procéder au remplacement du système actuel, qui ne répond plus aux normes en vigueur, par une microstation. Les eaux de la guinguette et des toilettes publiques seront également filtrées par ce nouveau système. »

(Sources : Le Journal du Centre du 13 avril 2021.)

© Copyright 2021 - 2024 Admin