La stèle de Fond-Judas

Chaque 30 avril a lieu une cérémonie devant la stèle Fond-Judas entre La Machine et Champvert. C'est ici qu'ont été abattus les résistants Paul Couture et André Desvignes par les nazis. Quelquefois, il est important de se remémorer l'histoire afin que cela serve aux générations futures. Cette stèle tous les promeneurs l'aperçoivent en se demandant peut-être le pourquoi.

Fonds JudasPaul Couture est né le 24 mars 1891 à Paris. Il se marie à Anlezy dans la Nièvre le 2 septembre 1912 avec Marie-France Pieuchot et devient père de neuf enfants.

En 1940, Paul Couture exploite un petit domaine appartenant à la Compagnie des Mines Schneider et Cie, appelé Fond-Judas, et qui est situé le long de la petite ligne de chemin de fer reliant le centre de triage du charbon du Pré-Charpin au port d'embarquement du Rio-Gaillard et faisant partie de la commune de Champvert.

La forêt qui entoure cette ferme est propice à l'installation d'un maquis. Le Capitaine Socrate s'y fixe début 1944. Paul Couture et deux de ses fils les plus âgés font partie de ce groupe. Il fournit aux maquisards le ravitaillement qu'il peut soustraire à la réquisition. Le Chef du maquis, qui a passé la nuit du 29 avril 1944 à Fond-Judas, apprend que les Allemands ont eu connaissance de son lieu d'implantation. S'attendant à une imminente action contre son groupe, il décide de transférer ses maquisards dans le Morvan. Aussi, il quitte avec l'aspirant Auguste Couture, la ferme dès quatre heures du matin. L'embarquement des hommes et du matériel se fait à l'aide de deux camions qui, par mesure de sécurité empruntent des itinéraires différents. Le point de ralliement est Anost dans le Morvan.

Le 30 avril à l'aube, les soldats allemands encadrés par la gestapo, déclenchent une action de ratissage. La police allemande se présente à la ferme de Paul Couture qui, craignant pour sa famille est resté à son domicile.

Couture subit un interrogatoire serré et brutal (Digne de la gestapo ...). Une visite minutieuse des bâtiments de la ferme permet à la gestapo de constater qu'un groupe d'hommes a séjourné dans les lieux. Après avoir éloigné Madame Couture et ses jeunes enfants, les allemands fusillent le fermier devant le logis familial qui est ensuite dynamité.

Auguste Couture s'est donc embarqué avec ses camarades pour tenter de rejoindre Anost. Mais il est hanté par l'idée qu'un malheur plane sur sa famille.

Sans nouvelle de l'autre camion dans une région que les patrouilles allemandes alertées surveillent particulièrement, le Capitaine Socrate décide de faire halte le long de la route d'Arleuf au Haut-Folin. Des bûcherons les accueillent dans leurs cabanes et les restaurent. Mais le matin, un guetteur leur signale l'arrivé d'un camion allemand qui va doucement, semblant ratisser les alentours de la route. Socrate décide de l'attaquer, car les cabanes sont vues de la route et vont donc être fouillées. Une vive fusillade s'engage. Le camion verse dans le fossé. Mais bientôt d'autres camions remplis de soldats ennemis, attirés par le bruit du combat arrivent à toute allure. Il faut vite décrocher avant d'être encerclés. Socrate et le gros de la troupe, sous la conduite des bûcherons s'enfoncent dans la forêt, laissant à l'aspirant Couture et un de ses hommes le soin de retarder les Allemands le plus possible et de se sauver ensuite. Les Allemands ont mis les mitrailleuses en action. Les balles pleuvent comme de la grêle. Couture est blessé grièvement et son camarade tué. Couture est ensuite achevé sauvagement.

Un monument a été élevé en bordure de la route où l'aspirant Auguste Couture et un maquisard ont fait le sacrifice de leur vie pour sauver leurs camarades.

Paul et Auguste Couture ont reçu la Médaille Militaire à titre posthume, par décret de la Présidence du 19 septembre 1950.

Le Capitaine Socrate alias Georges Leyton, a été tué au cours d'un combat, le 10 août 1944 à La Celle-en-Morvan en Saône-et-Loire

Cette histoire a été lue 641 fois